Romans historiques
 

Critiques

 

   

 

 

 

Par le biais des livres (romans, mais aussi correspondances, mémoires, journaux) et de mes recherches pour les costumes, j’entretiens des relations étroites avec les siècles post-révolutionnaires.

Parce que je profite largement, et consciemment des libertés que m’offre notre époque, (acquis féministes, progrès techniques et médicaux, apport de la psychanalyse), j’ai souvent envie de partir pour une petite visite dans des siècles antérieurs et bavarder avec mes ancêtres : ils me racontent comment, dans leur contexte, ils faisaient face à telle ou telle situation. Pour faciliter le dialogue, j’essaie de vivre dans leurs maisons, de porter leurs costumes. Lors de tournages, j’ai même voyagé dans leurs carrosses ( Dieu, quel cauchemar !).

Nous avons ainsi abordé ensemble le domaine de ma profession, celui des amours interdites, de l’engagement politique et je compte sur eux pour qu’ils me parlent des sujets sociologiques que nous connaissons tous : la maternité et son corollaire, la stérilité, les choix éducatifs, le handicap, la vieillesse, la violence des hommes, les abus de la religion...

 
 
Romans historiques